Battle Of The Year, le film : " Le rêve Américain devient le rêve Français "

16 oct. 2013

BBoying, sueur et émotions, Battle Of The Year le film a mis le paquet ! CANAL STREET était le premier en France à le voir.

Battle Of The Year, le film : " Le rêve Américain devient le rêve Français "

Oui, tout le monde en parle depuis déjà un certain temps. 2011 pour être précis. Lorsqu'on a vu débarquer dans les coulisses de l'Arena de Montpellier une équipe hollywoodienne de tournage. Josh Holloway figure emblématique de la série LOST se baladait bonnet vissé sur la tête, normal… Un staff américain bousculait quelque peu nos habitudes backstage, mais rien de perturbant. Les regards concentrés des bboys n'y accordaient pas trop d'importance, et nous, la team de CANAL STREET étions focus sur le direct.

Evidemment, on connaissait le réalisateur américano-coréen Benson Lee qui avait déjà œuvré dans le milieu à l'occasion de son documentaire Planet BBOY. On avait secrètement espoir que son film somme toute "hollywoodien" conserve une authenticité, un vécu, du "real"… mais bien maltraitée, voire méprisée, dans les dernières grandes productions outre-Atlantique, il y avait de quoi rester sur ses gardes.

Lundi 23 septembre, la salle de projection est plongée dans le noir. On balance le son, nos doigts se crispent sur les accoudoirs. Générique : des images du vrai BOTY comme nous ne les avions jamais vues : sur écran géant, les Vagabonds et l'ambiance chaude de cette soirée-là… Les souvenirs font surface. Belle entrée en matière Monsieur Lee ! Nous sommes en bonne posture…
Puis, le point de départ… Sensible. Culture américaine qui s'est réellement développée et structurée en Europe, loin de son berceau. Les Américains n'ont pas remporté le BOTY depuis leur finale polémique contre les français Family en 1998, truth ! On y était aussi… Benson a mixé fiction et réalité. Ici, le Bboying et la préparation au battle sont au cœur du scenario. Une équipe US qui va tout donner pour venir se taper en France, avec les grosses pointures, pour une fois que c'est dans ce sens-là, nous aimons cette idée. Et non seulement, les cadrages et le montage respectent la Danse, mais les BBoys jouent leurs propres rôles ! Plutôt pas mal, d'ailleurs… Pour une fois, que les bboys ne font pas de figuration dans un film dont leur culture est le sujet principal. Chris Brown coaché par Ze legendary K-mel, lui, s'adonne au salto...

Alors, oui, ça reste une production hollywoodienne accessible à Monsieur et Madame Tout Le Monde et leurs enfants, avec de l'émotion, des rivalités, de la sueur, une blonde bien gaulée… pas de termes techniques pour que ça reste mainstream. Un gros bémol sur les musiques, pas vraiment choisies pour un public connaisseur. Mais chapeau ! à Benson Lee, qui a réussi avec brio ce que beaucoup avaient essayé : mettre dans une grande production américaine la danse hip hop au premier plan, sans la trahir. Word…

Shéyen Gamboa

Sortie nationale le mercredi 13 novembre.

(Re)voir les finales du BOTY 2012 en intégralité ici.